barrerougelongue

logo la Vulg

… au ser­vice de vos
pro­jets
barrerouge

  • IMG_6186.jpg
  • IMG_5396_k.jpg
  • IMG_5567.jpg
  • DSC_0306.jpg
  • CIMG0047.jpg
  • EXPO_Bulle.jpg
  • ensilage_de_maïs.jpg
  • 20160310_112152.jpg
  • 2015_05_18_Rechthalten_Hubert_Jenny_03.jpg
  • IMG_6684.jpg
  • _MOS8355.jpg
  • FB_Höhi_Ueberstorf__02_05_2011_-_7_-__BH.jpg
  • IMG_6194.jpg
  • DSC_2814.jpg
  • marche_concours_C4_MCB_0833.jpg
  • _MOS8502.jpg

Vis­ite de l’essai purinage

C’est sous une agréable chaleur esti­vale que 53 pro­fes­sion­nels de la terre se sont retrou­vés sur la par­celle Fanet­taz de Grangeneuve dans le but de décou­vrir l’essai puri­nage et ses résultats.


L’objectivité de cet essai repo­sait sur la déter­mi­na­tion des éventuels impacts engen­drés par l’utilisation des dif­férents lisis­ers. La réal­i­sa­tion de ce test s’est effec­tuée sur une prairie arti­fi­cielle aux spé­ci­ficités suiv­antes sol moyen­nement sableux, com­prenant 1525% d’argile, un pH faible­ment acide et un taux de matière organique sat­is­faisant. Grangeneuve a choisi d’effectuer des analy­ses com­par­a­tives en util­isant un lisier mélange bovins-​porcs dilué de Grangeneuve, un lisier enrichi au Biolit, un lisier méthanisé séparé de See­dorf et un lisier méthanisé du Mouret. La dis­so­ci­a­tion des résul­tats a per­mis de créer trois postes dis­tinc­tifs par leurs thé­ma­tiques et ainsi favoriser la discussion.

La pre­mière con­stata­tion fut la décou­verte des dif­férentes ban­des d’essai. L’observation suiv­ante a été relevée : Une abon­dance de trèfle indique sou­vent une terre à faible con­cen­tra­tion d’azote. Un phénomène qui s’explique par une con­cur­rence gram­inées – légumineuses.

Le poste relatif au ren­de­ment d’une prairie a révélé que l’engrais minéral mon­trait une meilleure effi­cac­ité lors de la pre­mière et deux­ième coupe. Et que mal­gré les idées reçues, les dif­férentes tech­niques d’épandage n’ont pas d’influence sig­ni­fica­tive sur la com­po­si­tion botanique.

Plusieurs analy­ses ont été élaborées pour com­pren­dre l’activité du sol. Il ressort du test d’évitement des vers de terre que les lom­brics présen­tent une préférence pour la fumure organique, à l’exception des lisiers de biogaz à haute dose. Les analy­ses biologiques ont révélé que la fumure minérale a ten­dance à dimin­uer la bio­masse et l’activité des microor­gan­ismes. Du côté de la fumure organique, c’est une légère diminu­tion de la bio­masse des microor­gan­ismes qui est ressor­tie. Néan­moins, il est intéres­sant de souligner que la fumure organique favorise l’activité des microorganismes.

Et finale­ment, pour ren­dre la per­cep­tion de la crois­sance des racines plus dynamique, une caméra reliée à un écran a été intro­duite dans un tube plas­tique, lui-​même, enfoui dans le sol. Il n’y a pas d’âge pour décou­vrir des nou­velles choses, con­fie un exploitant de la com­mune de Ché­nens. Il est surtout tou­jours bon de rester à la page des tech­nolo­gies, ricane son voisin. C’est dans une ambiance ami­cale que s’est clô­turée cette vis­ite d’essai.

Voici-​ci joint une annexe télécharge­able et imprimable sur les résul­tats de l’essai purinage.

- pdf Doc­u­men­ta­tion sur les résul­tats de l’essai. (1.47 MB)

Anaïs Piguet

Source des pho­tos : Grangeneuve

Imprimer E-​mail

Real Time Analytics