barrerougelongue

logo la Vulg

… au ser­vice de vos
pro­jets
barrerouge

  • DSC_0306.jpg
  • CIMG0047.jpg
  • IMG_6186.jpg
  • IMG_5396_k.jpg
  • 20160310_112152.jpg
  • IMG_5567.jpg
  • ensilage_de_maïs.jpg
  • EXPO_Bulle.jpg
  • IMG_6194.jpg
  • IMG_6684.jpg
  • 2015_05_18_Rechthalten_Hubert_Jenny_03.jpg
  • DSC_2814.jpg
  • _MOS8355.jpg
  • marche_concours_C4_MCB_0833.jpg
  • FB_Höhi_Ueberstorf__02_05_2011_-_7_-__BH.jpg
  • _MOS8502.jpg

PER : Change­ment dès cet automne

PER : Pro­tec­tion des sols – les dates de semis et de retourne­ment des cul­tures inter­mé­di­aires seront de la com­pé­tence des exploitants.

Pour rap­pel, les exi­gences min­i­males en terme de cou­ver­ture du sol, en PER, demeurent comme suit : les exploita­tions, qui dis­posent de plus de 3 ha de ter­res ouvertes, doivent, sur chaque par­celle com­prenant des cul­tures qui sont récoltées avant le 31 août, semer l’année en cours soit une cul­ture d’automne soit une cul­ture inter­mé­di­aire (dérobée ou engrais vert).

Change­ment pour cet automne :

Les exi­gences min­i­males de cou­ver­ture du sol demeurent. Cepen­dant, il n’y a plus de date lim­ite de mise en place des cul­tures inter­mé­di­aires. La cou­ver­ture du sol ne doit plus automa­tique­ment rester en place jusqu’au 15 novem­bre ou respec­tive­ment 15 février. Ces délais ont été sup­primés. La cou­ver­ture du sol doit, néan­moins, être effec­tuée con­for­mé­ment aux bonnes pra­tiques agricoles.

Con­crète­ment, l’exploitant a la respon­s­abil­ité de déter­miner lui-​même les dates de mise en place et de destruc­tion des cul­tures inter­mé­di­aires, sur la base de ses con­nais­sances du ter­rain, des con­di­tions météorologiques, du choix de la cul­ture inter­calaire et des risques d’érosion de ses par­celles. Il doit fournir la preuve de la cou­ver­ture com­plète du sol en notant toutes les inter­ven­tions dans le car­net des champs (dates de récolte des précé­dents, date de semis des cul­tures prin­ci­pales et inter­mé­di­aires, inter­ven­tions phy­tosan­i­taires, date de récolte/​broyage,…). Cette sup­pres­sion de dates et lim­ites ne devrait pas con­duire à une impor­tante diminu­tion de durée sur le ter­rain car elles appor­tent de pré­cieux avan­tages, tels qu’une pro­tec­tion con­tre l’érosion, un main­tien de la struc­ture et fer­til­ité du sol, la réduc­tion du lessi­vage des nitrates et lim­i­ta­tion du développe­ment d’adventices.

Emilia Vor­let

Mots-​clés: PER, Pro­tec­tion des sols

Imprimer E-​mail

Real Time Analytics